Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Arabie saoudite a ordonné mercredi la réouverture de sa frontière pour permettre aux Qataris d'effectuer le hajj, le pèlerinage de La Mecque (archives).

KEYSTONE/AP/NARIMAN EL-MOFTY

(sda-ats)

L'Arabie saoudite a accusé dimanche le Qatar d'avoir empêché l'atterrissage de ses avions à Doha. Elle voulait transporter les pèlerins qataris au grand pèlerinage musulman de La Mecque.

"Le directeur général de Saudi Arabian Airlines Saleh al-Jassera a déclaré que la compagnie avait jusqu'à présent été incapable de programmer des vols pour transporter les pèlerins qataris de l'aéroport international Hamad à Doha", a rapporté l'agence de presse officielle saoudienne SPA.

"Les autorités qataries n'ont pas autorisé les avions d'atterrir car ces derniers n'avaient pas le bon document, bien que le papier ait été déposé il y a deux jours", poursuit SPA. L'Arabie saoudite a ordonné mercredi la réouverture de sa frontière pour permettre aux Qataris d'effectuer le hajj, le pèlerinage de La Mecque.

Signe d'assouplissement

Le roi Salmane d'Arabie saoudite avait dans le même temps ordonné que des avions privés appartenant aux lignes aériennes saoudiennes soient envoyés à l'aéroport de Doha "pour transporter tous les pèlerins qataris à ses frais".

Il s'agissait du premier signe d'assouplissement depuis le 5 juin et la rupture des relations diplomatiques de Ryad avec Doha. La démarche qui avait été imitée par les Emirats arabes unis, le Bahreïn et l'Egypte. Ces pays accusent le Qatar de soutenir des groupes extrémistes et de s'être trop rapproché de l'Iran chiite, le grand rival du royaume sunnite.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS