Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Sécurité à Genève: la police des douanes devrait être fortifiée

Genève - La conseillère d'Etat genevoise Isabel Rochat souhaite une réaffectation d'une partie des 140 gardes-frontière cantonnés à l'aéroport de Cointrin. Elle aimerait aussi "mieux définir et étendre les tâches de police" des douanes.
La magistrate libérale a fait cette proposition, ce samedi, dans des interviews à la "Tribune de Genève" et au "Matin". Ces dernières semaines, le canton de Genève a été le théâtre de deux braquages à l'arme lourde commis par des bandes venues de France. Ces hold-up ont suscité des interrogations sur la surveillance de la frontière.
Mme Rochat a rappelé aux deux journaux que la grande criminalité était plus importante dans les années 80, avec quelque 20 attaques à main armée par an, contre 17 en 2010. En revanche, le profil des braqueurs a changé. Aujourd'hui, il s'agit de jeunes en bande "qui compensent leur manque d'expérience par un surarmement".
La réaffectation d'une partie des gardes-frontière postés à l'aéroport depuis l'entrée en vigueur de Schengen en 2008 pourrait se discuter, selon Mme Rochat, lors de la renégociation de l'accord qui lie le canton de Genève aux douanes. Celui-ci arrive à échéance en 2013.
L'accord passé entre la police genevoise et les gardes-frontière pourrait également offrir une marge de manoeuvre à la conseillère d'Etat. "Dans le cadre de la réorganisation de la police genevoise, prévue l'an prochain, nous allons redéfinir les tâches qui seront accomplies par la police et par les gardes-frontière".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.