Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'imposition à la carte proposée par l'initiative "Sécurité du logement à la retraite" est injuste, inutile, compliquée et coûteuse, estime un comité interpartis. Il a pourfendu vendredi à Berne le texte qui sera soumis à votation populaire le 23 septembre.

C'est la troisième fois cette année que les Suisses voteront sur une initiative en faveur des propriétaires immobiliers, a rappelé la conseillère nationale Marina Carobbio (PS/TI). Pour la présidente de l'Association suisse des locataires, le résultat qui sortira des urnes sera sûrement un nouveau "non".

Le texte déposé par l'Association suisse des propriétaires fonciers (HEV) veut offrir aux retraités la possibilité d'être exonérés de l'impôt sur la valeur locative, valeur théorique de l'habitation définie par le fisc. Ceux qui feront ce choix définitif ne pourront plus défalquer les intérêts de leur prêt hypothécaire de leur revenu mais ne seront pas privés de tous les allégements.

Optimiser la facture fiscale

Pour les opposants, le texte vise uniquement à permettre aux rentiers d'optimiser leur facture fiscale, avec à la clé des pertes d'au moins 750 millions de francs pour les caisses publiques. L'initiative crée une inégalité entre les seniors et les plus jeunes ainsi que les locataires privés de traitement de faveur.

Elle serait compliquée à mettre en oeuvre et inutile. Les aînés sont relativement bien lotis dans la société. Il existe des solutions pour les cas de rigueur, a fait valoir la conseillère nationale Kathy Riklin (PDC/ZH).

Le comité interpartis est composé de conseillers nationaux du PS, du PDC, du PBD, des Verts et du PEV.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS