Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Sécurité routière: travaux dans les tunnels suisses jusqu'en 2020

Berne - Les tunnels suisses sont parmi les plus sûrs du monde, mais plus de la moitié des tubes du réseau des routes nationales ne répondent pas aux dernières normes de sécurité. Quelque 1,2 milliard de francs seront investis d'ici 2020 pour y remédier. Les principaux travaux auront lieu entre 2012 et 2016.
En matière de sécurité routière, les améliorations de l'infrastructure font partie des mesures les plus chères, mais aussi les mieux acceptées par la population, a relevé Rudolf Dieterle, directeur de l'Office fédéral des routes (OFROU). Tout sera fait pour limiter le dérangement causé aux usagers de la route, a assuré son vice-directeur Jürg Röthlisberger.
Depuis les accidents meurtriers des tunnels du Mont-Blanc et du Gothard, la sécurité des tunnels a été nettement renforcée. Les accidents y sont statistiquement moins fréquents qu'à ciel ouvert, constate M. Dieterle. Mais le besoin de sécurité reste actuel et d'importance pour la Suisse, championne d'Europe de tunnels en chiffres absolus.
Les travaux prévus d'ici 2020 nécessitent environ 150 millions de francs par an que le Parlement doit libérer avec les crédits annuels du financement spécial pour la sécurité routière. Ils sont nécessaires car 126 des 220 tunnels du réseau des routes nationales ne correspondent pas ou que partiellement aux nouvelles normes, qui datent de 2004.
Insuffisant dans 59 tubes, les systèmes de ventilation nécessitent les investissements les plus lourds. Quelque 150 millions de francs avaient déjà été utilisés fin 2009, mais l'OFROU prévoit d'y consacrer encore 610 millions d'ici 2022. Un quart des tunnels monotubes et un tiers des bitubes sont concernés.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.