Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les recherches d'éventuels survivants se poursuivaient jeudi au Guatemala après un puissant séisme de magnitude 7,4, qui a secoué mercredi la côte Pacifique de ce pays. Un nouveau bilan des autorités fait état d'au moins 52 morts, 150 blessés et 22 disparus.

Le tremblement de terre sous-marin a été enregistré mercredi à 16h35 GMT (21h35 en Suisse), selon le Centre américain de géophysique (USGS). Il est survenu à 41,6 km de profondeur avec un épicentre localisé en mer à 24 km au sud-ouest de la ville de Champerico.

La zone la plus touchée a été le département de San Marcos, sur la côte guatémaltèque, à environ 250 km à l'ouest de la capitale. C'est dans cette région, où des véhicules ont été détruits, des routes coupées, des murs se sont effondrés et les télécommunications ont été interrompues, que la majorité des décès a été recensée.

Suspendues mercredi soir, les recherches ont pu reprendre jeudi à 06h00 (17h00 en Suisse), a déclaré Sergio Vazquez, porte-parole du corps des pompiers dans la zone.

Victimes mortes dans leur maison

Selon M. Vazquez, la ville de San Cristobal Cucho, à environ 30 km de San Marcos, a été la plus touchée, avec 14 morts, dont les dix membres d'une même famille.

La plupart des victimes sont mortes dans l'effondrement de leur maison construite en briques d'adobe (faites d'argile et de paille) ou ont été tuées par des chutes de pierres et des glissements de terrain, a-t-il précisé.

Plusieurs municipalités de la zone ont passé la nuit sans électricité ni eau potable. Selon les autorités, quelques 16'000 Guatémaltèques ont été affectés par le séisme.

Secousses au Mexique et Salvador

Le séisme a aussi été fortement ressenti dans la capitale et les secousses se sont propagées jusqu'au Mexique et au Salvador.

Le gouvernement n'a pas décrété l'état d'urgence. Il juge la situation sous contrôle, malgré des dizaines de répliques de magnitude supérieure à quatre enregistrées depuis la première secousse par l'institut de sismologie.

Au Salvador voisin, où des scènes de panique ont été rapportées mercredi, le président Mauricio Funes a ordonné l'évacuation de plages de l'ouest, en raison de risques de tsunamis localisés.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS