Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un séisme de magnitude 6,6 a secoué dimanche plusieurs régions d'Asie du Sud (Pakistan, Afghanistan et Inde), selon l'Institut américain de géophysique (USGS). Plusieurs personnes ont été blessées à Peshawar, au Pakistan.

L'USGS a précisé que l'épicentre du séisme se trouvait à 40 km environ à l'ouest d'Ashkasham, dans le nord-est de l'Afghanistan, près de la frontière du Tadjikistan et non loin de la province pakistanaise de Chitral. L'institut a évalué sa profondeur à 210 km.

Des habitants de Kaboul et d'Islamabad ont quitté leur logement au moment où la terre s'est mise à trembler et dans les deux capitales, des immeubles ont été secoués pendant plus d'une minute. Des informations similaires ont été reçues d'autres villes du nord et du centre du Pakistan.

Un homme a été tué dans la région pakistanaise de Gilgit-Baltistan (nord), lorsqu'il a été heurté par des chutes de rochers dans la ville de Chilas.

Les autorités de Peshawar, dans le nord-ouest du Pakistan, ont indiqué que 28 personnes avaient été hospitalisées mais étaient sorties après avoir reçu les premiers secours. Selon un responsable de l'Autorité de gestion des catastrophes naturelles, 12 autres blessés ont été signalés à Swat, Bunair et les districts du haut Dir.

Aucune victime n'a en revanche été signalée en Afghanistan, selon une première évaluation, a indiqué Aslam Sayas, vice-directeur de l'Autorité de gestion des catastrophes naturelles du pays.

Jusqu'à New Delhi

A New Delhi, la capitale indienne, les immeubles ont vacillé et le métro a été arrêté par mesure de précaution.

Des habitants de Lahore, à 630 km de l'épicentre, ont également dit avoir ressenti les secousses. A Chitral, un journaliste de l'agence de presse Reuters a indiqué que les secousses étaient fortes mais qu'elles n'avaient pas provoqué de dégâts visibles.

A Kaboul, Omar Mohammadi, porte-parole de l'Autorité nationale afghane de gestion des désastres, a déclaré que les autorités s'employaient à rassembler des informations mais qu'aucune de celles disponibles pour l'instant ne mentionnait des victimes.

Le 26 octobre dernier, un tremblement de terre de magnitude 7,5 avait touché la région, tuant plus de 300 personnes et détruisant des milliers d'habitations.

ATS