Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les opérations de recherche, menées depuis le séisme qui a frappé la province turque de Van, dans l'est du pays et fait 576 morts selon un dernier bilan, touchaient à leur fin samedi. Les Etats-Unis ont de leur côté envoyé de l'aide aux sinistrés.

La dernière personne extraite vivante est un garçon de 12 ans, sauvé vendredi à l'aube, 108 heures après le tremblement de terre d'une magnitude de 7,2. Il était resté bloqué sous les ruines d'un immeuble qui s'était effondré à Ercis, une ville de 75'000 habitants, ravagée par le sinistre.

Au total, 187 personnes ont été retirées vivantes des gravats par les sauveteurs après le séisme, qui a fait 576 morts et 2608 blessés, selon un dernier bilan officiel fourni vendredi soir. La pluie et la neige ajoutent à la détresse des rescapés qui ont trouvé refuge dans des villages de tentes.

Début des déblaiements

Samedi matin, les efforts pour retrouver des personnes en vie ont laissé place dans l'ensemble aux travaux de déblaiement à Ercis. Les secouristes tentaient toutefois d'atteindre quelques cadavres bloqués encore sous les amas de fer et de béton.

Les autorités n'ont pas fait d'annonce officielle sur la fin attendue des efforts de sauvetage, mais la plupart des équipes de secours ont quitté Ercis, ont précisé des résidents. "Il n'est plus possible, à moins d'un miracle, de trouver des personnes en vie dans les débris, par ce froid", a expliqué un secouriste et médecin turc.

L'armée accompagne depuis vendredi les camions d'aide humanitaire, après le pillage de plusieurs véhicules du Croissant-Rouge turc par des rescapés en colère, qui s'estimaient livrés à eux-mêmes.

Après plusieurs autres pays, les Etats-Unis ont en outre envoyé une aide humanitaire à leur allié turc. Le secrétaire à la Défense américain Leon Panetta avait ordonné vendredi l'envoi d'un avion militaire.

ATS