Toute l'actu en bref

La centrale nucléaire de Beznau, qui comprend deux réacteurs, est la plus ancienne du monde (archives).

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

Les riverains de la centrale nucléaire de Beznau en appellent au Tribunal administratif fédéral (TAF). Ils recourent contre la décision de l'IFSN de rejeter leur demande de débrancher la plus ancienne centrale du monde. Celle-ci ne résisterait pas aux forts séismes.

Les recourants se composent de 15 riverains de la centrale sise à Döttingen (AG), indiquent-ils vendredi. Ils sont soutenus par l'Association trinationale de protection nucléaire (ATPN) et par la Fondation suisse de l'énergie (SES). Leur but: obtenir le débranchement définitif de la centrale nucléaire voisine, la plus ancienne au monde.

Le groupe de recourants reproche à l'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) de ne pas appliquer correctement les directives de protection contre la radioactivité. Selon eux, la centrale de Beznau ne résisterait pas à un séisme de forte magnitude. Dans un tel cas, l'environnement et la population se verrait exposée à de fortes émissions radioactives. Les valeurs limite en la matière seraient dépassées.

"Pratique contraire au droit"

Le groupe avait soumis sa requête formelle à l'IFSN en août 2015. Il demandait alors à l'autorité de surveillance de rectifier une "pratique contraire au droit" en ordonnant de débrancher la centrale de Beznau.

Au début du mois dernier, l'IFSN a rejeté cette demande. Elle invoquait que le maintien de la centrale est admissible, car les valeurs limite qui font actuellement référence en matière de protection contre la radioactivité correspondent à la pratique de surveillance de longue date.

Pour l'avocat des recourants, Martin Pestalozzi, l'IFSN ne veut pas admettre que le droit en matière d'énergie nucléaire, daté de 2005, contredit clairement l'ancienne pratique. Il en veut pour preuve que l'autorité de surveillance n'est même pas entrée en matière sur les dispositions principales de cette ordonnance plus récente.

ATS

 Toute l'actu en bref