Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le taux de participation à l'élection présidentielle de dimanche au Sénégal avoisinait 60 %, selon des chiffres provisoires, a affirmé la Commission électorale nationale autonome (CÉNA), qui contrôle et supervise le processus électoral. Elle a salué un scrutin qui a eu lieu "généralement dans le calme".

"A 22h30 (23h30 en Suisse), nous avons eu un taux de participation qui avoisine 60 %, un peu moins de 60 %, mais ce taux va évoluer au fur et à mesure que les résultats tomberont", a déclaré le président de la CÉNA, Doudou Ndir.

La CÉNA s'est par ailleurs félicitée d'un vote qui a généralement eu lieu "dans le calme et dans la discipline" à travers le pays, en dépit "de l'énervement, quelques troubles et malheureusement une attaque contre un camion chargé du transport du matériel électoral", sans donner de précisions.

Plus tôt dimanche, une source sécuritaire avait indiqué à l'AFP qu'un convoi de l'armée avait été attaqué en Casamance (sud), sans faire de victimes, par des rebelles présumés sur le chemin de son retour d'un cortège électoral.

Appel lancé

"Nous déplorons ces débordements et condamnons fermement tous les autres actes violents commis au cours" de la journée de vote, qui a été celle d'une "belle expression démocratique", a dit M. Ndir.

Aussi selon lui, les résultats provisoires devraient être communiqués au niveau départemental "au plus tard mardi à midi", et des résultats provisoires globaux vendredi au plus tard. A l'issue de cette publication, les candidats disposent d'un délai de recours de trois jours.

"En attendant que les résultats officiels soient proclamés, la CÉNA demande" aux Sénégalais "de garder leur calme" et invite les acteurs politiques à "faire confiance au processus électoral qui a déjà fait ses preuves".

Au total, quelque 5,3 millions de Sénégalais étaient appelés à élire leur président parmi 14 candidats au total en lice, dont le chef de l'Etat sortant Abdoulaye Wade, élu en 2000 et réélu en 2007.

ATS