Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le conseiller communal de La Chaux-de-Fonds Pierre-André Monnard (PLR) n'a pas assisté à la séance du législatif consacrée à la dégradation des finances de la Ville. En arrêt maladie jusqu'à la fin du mois, il n'a pu répondre aux accusations et aux appels à sa démission.

Pierre-André Monnard est pris dans la tourmente depuis l'annonce d'un déficit inattendu de 12 millions de francs dans les comptes 2014 de la Métropole horlogère. Devant le législatif, le magistrat aurait dû prendre position sur les accusations figurant dans le rapport d'information du Conseil communal sur la péjoration des comptes et en particulier sur ses erreurs lors de l'élaboration du budget.

Responsabilité de l'exécutif

"Oui, nous faisons notre autocritique, oui nous assumons une part de responsabilité dans la transmission des informations", a déclaré la présidente de l'exécutif Nathalie Schallenberger (Verts) en assurant que l'exécutif était prêt à examiner des dysfonctionnements. "Nous affrontons depuis le 5 février une crise politique", a-t-elle expliqué devant les élus et un nombreux public.

La présidente du Conseil communal n'a pas cherché à enfoncer son collègue absent. "Nous vivons aujourd'hui un drame humain, nous avons tous de l'estime pour Pierre-André Monnard", a souligné Nathalie Schallenberger. "Le but de la séance n'est pas d'aboutir à un verdict."

Sévères critiques

Le président de la commission financière Hughes Chantraine (UDC) a eu des mots très durs à l'égard du directeur des finances de la Ville. "Pierre-André Monnard est directement responsable de cette débâcle, il n'a plus sa place au sein de son dicastère", a déclaré le président de la commission des finances.

Commentant le rapport d'information, les représentants des groupes n'ont pas ménagé Pierre-André Monnard. Certains ont dénoncé le train de vie de la Métropole horlogère. Le PLR a réitéré la demande de démission de son élu au Conseil communal.

Rapport d'information

Le Conseil général a pris acte par 38 voix contre 0 du rapport d'information de l'exécutif sur les raisons de la péjoration des comptes. Alors que le budget 2014 prévoyait un bénéfice de 2,3 millions de francs, le bouclement provisoire fait apparaître un déficit de 11,9 millions de francs. La différence s'explique par une mauvaise évaluation des recettes fiscales.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS