Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'agence d'évaluation financière américaine Standard and Poor's (S&P) a abaissé jeudi de deux crans la note de solvabilité financière de l'Espagne, de "A" à "BBB+", s'inquiétant de la récession. Le pays, qui annonce vendredi un taux de chômage record, avait déjà vu sa note dégradée en janvier par S&P.

Cette décision relègue Madrid dans la catégorie des émetteurs de qualité moyenne, en mesure de faire face à leurs obligations de manière adéquate. La perspective associée à la nouvelle note de l'Espagne est "négative", ce qui signifie que l'agence envisage la possibilité d'un nouvel abaissement.

Le pays, quatrième économie de la zone euro, a renoué au premier trimestre avec la récession, deux ans à peine après en être sorti, avec un produit intérieur brut (PIB) qui aurait reculé de 0,4%, selon la Banque d'Espagne.

Secteur bancaire inquiétant

Cela complique le strict programme budgétaire auquel il s'est engagé, promettant de réduire le déficit public de 8,51% du PIB en 2011 à 5,3% en 2012 et 3% en 2013. S&P prévoit, elle, 6,2% en 2012 puis 4,8% en 2013.

De plus, "nous percevons une probabilité croissante que l'Etat espagnol doive fournir un soutien budgétaire supplémentaire au secteur bancaire", ajoute-t-elle.

Le secteur bancaire espagnol est l'une des grandes sources d'inquiétudes des marchés, car il est fragilisé depuis l'éclatement de la bulle immobilière en 2008. Mercredi, le FMI avait appelé l'Espagne à aller plus loin dans l'assainissement de ses banques afin de "remédier aux faiblesses qui demeurent".

Chômage record

Par ailleurs, le pays compte 5,7 millions de chômeur à la fin du 1er trimestre, et atteint ainsi un taux de chômage de 24,44%, le plus élevé depuis le début de la série statistique en 1996, selon les chiffres officiels publiés vendredi.

La progression du chômage s'est accélérée: 374'000 personnes ont perdu leur emploi au premier trimestre de cette année, contre 295'300 durant le dernier trimestre 2011.

ATS