Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Genève - Seuls quelques centaines de défibrillateurs sont installés en Suisse. Le groupe SafeTIC a annoncé mercredi son intention d'y installer environ 40'000 défibrillateurs afin de diminuer le taux de mortalité suite aux arrêts cardiaques.
Lors d'une conférence de presse à Genève, le patron de SafeTIC Patrick Fornas a lancé le premier défibrillateur opérationnel connecté (DOC), un appareil facile d'utilisation, développé par Philips. Il s'adresse autant aux entreprises qu'aux collectivités.
Chaque année en Suisse, 8000 personnes sont victimes d'un arrêt cardiaque. Le taux de survie est très faible, de l'ordre de 5%, alors qu'une intervention rapide, dans un délai de trois à cinq minutes, permet d'augmenter les chances de survie et de réduire les séquelles.
Pas de formation préalableMedi24, le premier centre de télémédecine de Suisse, est associé au lancement. Il traitera les appels de détresse et contrôlera les appareils à distance.
Des instructions émises par une voix naturelle guident l'utilisateur qui n'a pas besoin d'une formation préalable. Réduire le délai d'accès à la défibrillation est un enjeu majeur de santé publique: le taux de survie sans séquelle ne dépend que de la rapidité du choc électrique, soulignent les partenaires de cette initiative.
Le groupe SafeTIC est présent dans 12 pays européens et aux Etats-Unis avec 800 collaborateurs. Il est basé à Aix-en-Provence.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS