Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Peter Sagan a estimé n'avoir "rien fait de mal" au lendemain du sprint de Vittel qui a provoqué l'abandon sur chute de Mark Cavendish. Il a accepté la décision des commissaires de l'exclure du Tour.

"Qu'est-ce que je peux faire? Je peux simplement accepter la décision du jury mais je ne suis pas d'accord", a déclaré Sagan avant le départ de la 5e étape à Vittel. "Je n'ai rien fait de mal dans le sprint", a insisté le champion du monde qui s'est brièvement exprimé devant une forêt de caméras et de micros au lendemain de son exclusion à la suite d'un coup de coude donné lors du sprint d'arrivée précipitant la chute de Mark Cavendish.

"Ce qui est mauvais, c'est la chute de Mark (Cavendish), a poursuivi le champion du monde. Il est important qu'il puisse se rétablir. Je suis désolé pour ça. Vous l'avez tous vu, c'était un sprint fou. Ce n'est pas le premier et ce ne sera pas le dernier. Donc, je souhaite que Mark récupère bien et c'est tout."

Cavendish, l'un des trois coureurs (avec Degenkolb et Swift) qui sont restés au sol dans la chute de la ligne d'arrivée, souffre d'une fracture de l'omoplate droite.

Sagan, 27 ans, quitte pour la première fois le Tour de France avant son terme. Lors de ses cinq premières participations, il avait ramené à chaque fois le maillot vert du classement par points à Paris. Le Slovaque doit désormais reconsidérer son programme d'après-Tour. Une option possible, sur la route menant au championnat du monde prévu fin septembre à Bergen en Norvège, est sa participation à la Vuelta, qui s'élancera de Nîmes à la mi-août.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS