Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Mikhail Bakounine s'était adressé en 1871 aux ouvriers horlogers de St-Imier.

Chancellerie St-Imier

(sda-ats)

C'est sans doute une première en Suisse: une rue de Saint-Imier (BE) a été baptisée du nom du révolutionnaire russe Bakounine. Cette commune du Jura bernois a profité de la création d'un nouveau quartier pour rendre ainsi hommage à un pan de son histoire.

La plaque de rue dévoilée mardi rappelle notamment que Mikhail Bakounine a vécu de 1814 à 1876. Et c'est en 1871 que le libertaire russe a présenté ses idées au restaurant de la Clef, à 300 mètres seulement du nouveau quartier.

"L'anarchisme a laissé une place indélébile à Saint-Imier et il est légitime qu'à quelques mètres du lieu où Mikhail Bakounine s'adressait aux ouvriers horlogers de la Fédération jurassienne, il lui soit aujourd'hui rendu hommage", a déclaré le maire Patrick Tanner.

C'est la commission d'urbanisme et mobilité dans le cadre de ses attributions, après avoir remis l'ouvrage sur le métier à plusieurs reprises, qui a proposé de baptiser cette nouvelle rue Bakounine. Un choix accepté à l'unanimité par le Conseil municipal.

Berceau de l'anarchisme

Ce pan de l'histoire reste toujours bien vivace. Saint-Imier a ainsi accueilli, en 2012, plus de 3000 libertaires du monde entier pour les Rencontres internationales de l'anarchisme. Elle abrite aussi une coopérative culturelle à l'âme libertaire, Espace Noir.

Saint-Imier rendra aussi hommage aux anarchistes dans le cadre de la nouvelle scénographie de son musée. Cette institution consacrera une salle à l'histoire libertaire de la ville, considérée comme le berceau du mouvement anarchiste mondial.

ATS