Toute l'actu en bref

En Russie, la police a ainsi démantelé plusieurs réseaux de production et distribution d'alcool trafiqué et muni de faux timbres fiscaux.

Interpol

(sda-ats)

Près de 26 millions de litres d'alcool frelaté ont été saisis lors d'une opération conjointe Interpol-Europol. Cette intervention a permis de découvrir 230 millions d'euros (248,5 millions de francs) de nourriture et boisson contrefaites, a annoncé mardi Interpol.

Plus de 9800 tonnes d'aliments et 26,4 millions de litres de produits frelatés dangereux ont été saisis au cours de cette sixième opération Opson menée dans 61 pays, de décembre 2016 à mars 2017, précise-t-elle dans un communiqué. Au premier rang figure l'alcool, suivi par la viande et les fruits de mer.

L'opération, impliquant police, douanes, services d'inspection sanitaire et secteur privé, a été conduite dans des magasins, marchés, aéroports, ports et zones industrielles, ajoute l'agence de coopération policière internationale.

Aliments périmés

En Russie, la police a ainsi démantelé plusieurs réseaux de production et distribution d'alcool trafiqué et muni de faux timbres fiscaux. De même, en Italie, les carabiniers ont mis la main sur un vaste réseau de trafic de vin frelaté et d'emballages de contrefaçon à partir d'une ferme toscane.

Au Portugal, ce sont 311'000 boîtes de conserve de poisson qui ont été saisies dans une usine de transformation, qui s'était vue retirer sa licence et reconditionnait frauduleusement des aliments pour la plupart périmés.

Plus de 1200 boîtes de compléments alimentaires interdits aux Etats-Unis en raison de leur risque pour la santé ont aussi été saisies à l'aéroport de Buenos Aires.

En France, ce sont quelque 180'000 bouillon-cubes frelatés, qui ont été mis au jour par les douanes chez un grossiste près de Paris et en Indonésie, comme en Thaïlande, des condiments et sauces produits dans des conditions insalubres.

La Suisse affectée

La Suisse est également affectée, a indiqué à l'ats l'Office fédéral de la sécurité alimentaire et vétérinaire (OSAV). Certains produits bio ont une teneur excessive en pesticides.

Les douanes suisses ont recueilli de janvier à mars 2017, un total de douze échantillons d'importation de céréales et produits biologiques. Des tests ont révélé que neuf d'entre eux contenaient des taux de pesticides supérieure à la valeur qui permet l'étiquetage en tant que produits bio.

Les produits concernés ont été immédiatement bloqués à la revente. D'autres enquêtes sont en cours à l'heure actuelle.

ATS

 Toute l'actu en bref