Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des armes destinées au marché de l'Union européenne, dont des fusils automatiques de type kalachnikov, ont été saisies jeudi à la frontière entre la Bosnie et la Croatie. La police bosnienne l'a annoncé vendredi.

Cinq fusils automatiques, quatre pistolets, ainsi que plus de 450 munitions correspondant à ces armes ont été découverts dans une voiture immatriculée en Bosnie contrôlée au poste-frontière de Bosanski Brod (nord), à la frontière avec l'Union européenne.

"La police aux frontières a empêché le passage en contrebande d'une grande quantité d'armes et de munitions vers les pays de l'Union européenne", indique le communiqué, sans plus de détail sur la destination exacte de l'arsenal.

Les groupes criminels d'Europe de l'Ouest disposent depuis longtemps d'armes provenant des Balkans. Mais elles sont aussi utilisées par les djihadistes, comme les membres des commandos qui ont tiré sur les spectateurs d'une salle de concert et les clients de terrasses de cafés et de restaurants à Paris le 13 novembre 2015.

Plaque tournante

Le chauffeur, dont les initiales sont M.S., un ressortissant bosnien de 28 ans, a été arrêté.

Sa maison à Maglaj (nord) a été fouillée, ainsi que celle d'un autre suspect à Zenica (centre) dans laquelle une centaine de balles de divers calibres ont été retrouvées, selon le communiqué. Ce suspect n'a pas été arrêté.

Depuis les conflits des années 1990 dans l'ex-Yougoslavie, les Balkans sont considérés comme une plaque tournante du trafic d'armes vers l'Europe occidentale. Certaines ont été fabriquées dans l'usine de Zastava, en Serbie, où était fabriqué l'armement de l'armée yougoslave.

Autres réseaux

Ces armes avaient été envoyées dans les années 1980 vers les casernes à travers l'ex-fédération yougoslave, avant les conflits, a confirmé le directeur de l'usine. Elles sont souvent remontées en petites quantités vers l'Europe où elles peuvent être acquises pour quelques centaines d'euros.

La police serbe a déjà démantelé en décembre un réseau de trafic d'armes vers la France et arrêté deux de ses ressortissants serbes.

En Bosnie, la police a également arrêté en décembre cinq trafiquants d'armes soupçonnés d'appartenir à un groupe qui se livrait à de la contrebande d'armes et d'équipements militaires vers l'Allemagne.

ATS