Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'imposition des bonus est menacée d'échec au Parlement lors des votations finales vendredi. Une majorité contre ce projet pourrait se former au Conseil national après que le groupe des Vert'libéraux a décidé de rejeter le contre-projet direct, alternative à l'initiative populaire contre les salaires abusifs.

Avec cette opposition, les Vert'libéraux veulent donner la possibilité à l'auteur de l'initiative, le conseiller aux Etats Thomas Minder, de retirer son texte sous condition, a indiqué mercredi le parti. L'industriel schaffhousois n'a jamais voulu retirer son texte, insatisfait tant du contre-projet indirect que du contre-projet direct.

Les Chambres se sont en effet déjà accordées sur un contre-projet indirect qui reprend, au niveau de la loi et non de la Constitution, les points essentiels de l'initiative dans le sens d'un renforcement des droits des actionnaires.

Dangereux revirement

Désormais, le Conseil des Etats a mis sous toit durant cette session d'été le contre-projet direct à l'initiative qui devrait être présentée au peuple.

Les Vert'libéraux lui avaient jusqu'à présent apporté leur soutien. Ce revirement met en danger le texte, le PVL comptant 12 conseillers nationaux et le contre-projet direct ayant passé le cap de la Chambre du peuple, en mars, par 100 voix contre 87.

ATS