Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Salt est en train d'évaluer l'ouverture de nouveaux magasins. Le fournisseur de prestations mobiles (ex Orange Suisse) va en outre miser sur une offre limitée à cinq produits et fortement réduire ses tarifs.

Pas de réductions d'effectifs en vue chez Salt, même à l'ère Xavier Niel, confirme le patron de l'opérateur, Johan Andsjö, en entretien avec Le Matin Dimanche. "Nos affaires tournent très bien. Nos magasins ont gagné en attractivité par rapport aux autres canaux de vente, comme les shops en ligne", assure-t-il.

Les boutiques ne font pas que vendre, elles sont devenues des centres de services. "Plus la communication gagne en importance, plus le marché est saturé, plus la relation avec le client devient essentielle", estime le Suédois, à la tête de la société vaudoise depuis octobre 2012.

Cinq produits

L'opérateur va désormais miser sur cinq produits. Et, comme promis, les prix seront adaptés à la baisse. Certaines offres seront jusqu'à 45% meilleur marché que la concurrence, affirme M. Andsjö. Ce qui ne rime pas nécessairement avec perte de chiffre d'affaires, selon lui.

Salt mise par exemple sur le nouveau produit Plus Swiss. A 59 francs par mois pour la téléphonie illimitée et la 4G complète pour surfer, son patron est persuadé qu'elle rapportera de nouveaux clients.

Pour mémoire, l'opérateur a pris le nom de Salt mi-avril dernier. Il avait été racheté fin 2014 pour 2,8 milliards de francs à la société britannique de participation Apax par NJJ Capital, la société holding personnelle de Xavier Niel.

ATS