Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le sénateur du Vermont Bernie Sanders a remporté samedi les caucus démocrates du Wyoming pour la présidentielle des Etats-Unis de novembre face à Hillary Clinton, poursuivant sur la dynamique qui le porte depuis mars. Seuls 14 délégués étaient cependant en jeu.

Il a obtenu 56% des appuis de la base démocrate, contre 44% pour l'ancienne secrétaire d'Etat, selon les projections de la chaîne CNN, basées sur la quasi-totalité des voix exprimées. A ce stade, l'ex-secrétaire d'Etat et ex-sénatrice de New York dispose toujours d'une confortable avance sur Bernie Sanders.

Tous les regards se portent désormais sur le rendez-vous suivant, la primaire du 19 avril dans l'Etat de New York. Depuis le début de la saison des primaires, le 1er février dernier dans l'Iowa, Mme Clinton a remporté quelque 250 délégués de plus que son rival (1281 contre 1028).

En y ajoutant les super délégués, élus et responsables du parti libres de leur choix, son avantage est encore plus conséquent. Au dernier pointage, 469 super délégués ont affiché leur préférence pour Hillary Clinton quand Bernie Sanders n'en compte que 31. Il faudra 2383 délégués pour décrocher l'investiture lors de la convention de Philadelphie.

Place à New York

Faisant l'impasse sur le Wyoming, les deux rivaux démocrates ont concentré leur campagne sur New York, où 291 délégués seront à répartir dans dix jours, à la proportionnelle comme c'est d'usage au parti démocrate.

Hillary Clinton, qui en a été la sénatrice de 2001 à 2009, considère New York comme son territoire personnel. C'est là qu'elle a lancé sa campagne, il y a quasiment un an jour pour jour, et qu'elle a établi son quartier général national de campagne. Bernie Sanders a rappelé, lui, aux électeurs qu'il était né et avait grandi dans le quartier de Brooklyn.

L'entourage de la candidate martèle depuis des semaines que son avance est insurmontable, Bernie Sanders devant gagner les prochaines primaires avec d'immenses majorités pour inverser la tendance. Mais le sénateur du Vermont a le vent en poupe chez les jeunes, et la campagne la mieux financée. En mars, il a levé 44 millions de dollars contre 29,5 millions pour Hillary Clinton.

ATS