Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

David Cameron a présenté mercredi les excuses du gouvernement britannique pour le scandale du sang contaminé dans les années 1970 et 1980. Ce dernier avait fait plusieurs milliers de victimes.

Les survivants et les familles des malades décédés du sida ou de l'hépatite C après avoir été contaminés lors de transfusions supervisées par le National Health Service (NHS), le service national de santé publique, demandent justice depuis des années.

Le Premier ministre a été interrogé sur le sujet à la Chambre des communes à l'occasion de la publication des résultats d'une enquête entamée il y a sept ans en Ecosse. "Il est difficile d'imaginer le sentiment d'injustice qu'on éprouve lorsqu'on est atteint de l'hépatite C ou du sida à cause d'un traitement totalement sans rapport dispensé par le NHS", a-t-il déclaré.

"A chacune de ces personnes, j'aimerais présenter mes excuses au nom du gouvernement pour quelque chose qui n'aurait pas dû se produire", a poursuivi David Cameron. Il a promis le déblocage de 25 millions de livres sur deux ans pour améliorer le dispositif d'aide aux victimes.

Test recommandé

Le rapport d'enquête publié mercredi recommande à toute personne ayant subi une transfusion sanguine en Ecosse avant 1991 un test de détection de l'hépatite C.

Le NHS s'est toujours défendu en expliquant qu'il avait agi en fonction des connaissances dont il disposait à l'époque et que son personnel avait fait le maximum pour assurer la sécurité des patients.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS