Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Sans accord, Salvini et Di Maio en faveur d'élections le 8 juillet

Le destin politique de l'Italie entre les mains du président Sergio Mattarella (archives)

KEYSTONE/AP ANSA/ALESSANDRO DI MEO

(sda-ats)

Le patron de la Ligue, Matteo Salvini, et celui du Mouvement 5 Etoiles (M5S), Luigi Di Maio, sont convenus lundi que si aucun accord n'était trouvé pour mettre sur pied un gouvernement, des législatives anticipées devraient se tenir en Italie le 8 juillet.

Le président Sergio Mattarella tenait dans la journée une dernière série de consultations avec les chefs des partis politiques, deux mois après le scrutin législatif du 4 mars qui n'a permis de dégager aucune majorité au Parlement.

Reçu en premier, Luigi Di Maio, s'est également dit à nouveau prêt à renoncer à briguer le poste de chef du gouvernement pour favoriser un accord avec la Ligue.

"Je suis disposé à choisir un premier ministre tiers qui ferait un contrat de gouvernement (avec la Ligue, ndlr) contenant impérativement trois éléments: une loi anticorruption sérieuse, le revenu de citoyenneté (le cheval de bataille du M5S, ndlr) et l'abolition de la loi Fornero" reculant l'âge de la retraite, a déclaré M. Di Maio.

Il a assuré que le M5S se refusait en revanche à soutenir un gouvernement technique qui serait "là uniquement pour boucler des comptes". Si aucune majorité ne se dessine, "il faut retourner aux urnes", a-t-il martelé.

Matteo Salvini, qui cherche lui aussi à éviter un gouvernement technique, s'est déclaré prêt, après l'entrevue avec le président Mattarella, à "donner vie à un gouvernement qui commencerait à résoudre les problèmes du pays".

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.