Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Les soins prodigués par des professionnels aux personnes atteintes de démence en Suisse ont coûté près de 3,5 milliards de francs en 2007, selon une étude récente. Il faut ajouter à ce montant les quelque 2,8 milliards que représente l'aide bénévole, assurée principalement par les proches.
Les conjoints et les enfants des malades prennent souvent soin de ces derniers sans exiger de compensation financière, a précisé dimanche à l'ATS Michael Marti, l'un des auteurs de l'étude Ecoplan. Cette recherche a été publiée vendredi sur le site internet de la revue scientifique "Swiss Medical Weekly", comme le révèle la "SonntagsZeitung".
Actuellement, environ 110'000 personnes atteintes de démence vivent en Suisse. Un chiffre qui va aller croissant ces prochaines années, en raison de l'évolution démographique: l'Association Alzheimer Suisse estime que ce nombre atteindra 300'000 en 2050, indique-t-elle dimanche dans un communiqué. M. Marti part du principe que les coûts liés prendront eux aussi l'ascenseur.
Mesures exigéesEn ce qui concerne l'évolution du type de soins, l'Association Alzheimer Suisse s'attend à un recul des prestations informelles. "En raison de la transformation des structures familiales, de moins en moins de proches peuvent et veulent se consacrer à l'exigeante prise en charge de leur parent atteint de démence", poursuit le communiqué.
Et l'organisation de critiquer la politique des soins helvétique. "Contrairement aux pays voisins, la Suisse ne dispose d'aucune stratégie nationale" en matière de prise en charge de la démence. Il faudrait notamment rendre les soins prodigués par des proches plus attractifs, selon elle.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS