Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Genève - Le canton de Genève veut lutter plus efficacement contre la dépression, un mal qui touche une personne sur quinze environ. A l'instar d'autres pays et de six cantons alémaniques, il a mis sur pied un programme visant à détecter précocement la maladie.
Une ligne téléphonique gratuite a été ouverte. Toute personne présentant des signes de dépression ou des proches de personnes susceptibles de souffrir de la maladie peuvent appeler pour obtenir un premier diagnostic, des conseils et le nom d'un spécialiste qui pourra leur venir en aide.
Pour prendre en charge les personnes dépressives le plus tôt possible, l'Etat de Genève a mobilisé le maximum de forces autour de son programme. Cette "alliance", qui regroupe médecins, pharmaciens et associations diverses, devrait permettre d'améliorer sensiblement la situation.
Dans les pays où l'alliance a été développée, les résultats ne se sont pas fait attendre. Le taux de suicide y a reculé de 25% en deux ans, a relevé le docteur Guido Bondolfi, médecin au département de psychiatrie des Hôpitaux universitaires de Genève.
Si la dépression est détectée dès son apparition, les solutions pour en venir à bout sont relativement simples. En revanche, une dépression non diagnostiquée génère des souffrances parfois insupportables et peut conduire au suicide.
Les symptômes les plus fréquents de la maladie sont la tristesse, la perte de plaisir, le manque d'énergie, le repli sur soi, l'angoisse, le manque de concentration, l'insomnie, la diminution du désir sexuel ou des douleurs physiques multiples.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS