Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Selon santésuisse, les primes maladie augmenteront de 4 à 5% l'an prochain. Ici, sa directrice Verena Nold (archives).

KEYSTONE/PETER SCHNEIDER

(sda-ats)

Les primes d'assurance maladie devraient augmenter en moyenne de 4 à 5% l'an prochain en Suisse, selon la faîtière des assureurs santésuisse. Elles ont déjà cru de quelque 4% en moyenne ces deux dernières années.

La hausse en 2017 sera de la même ampleur que ces dernières années, a dit la directrice de santésuisse Verena Nold vendredi à la radio alémanique publique SRF. Comme les salaires augmentent moins vite, ce sera une "grosse charge" pour la population.

Les patients vont plus souvent chez le médecin, cela contribue à la hausse, selon Mme Nold. Les visites coûtent aussi plus cher. La combinaison des deux éléments conduit à une augmentation annuelle des coûts des médecins.

Estimations habituelles

Les caisses maladie doivent calculer leurs primes d'ici la fin juillet et les transmettre à l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) pour approbation. Ce dernier les examine à la lumière de ses prévisions des coûts de la santé, des comparaisons entre assureurs et de leurs budgets. Le Conseil fédéral dévoile ensuite à l'automne les primes moyennes.

Comme chaque année, différentes estimations font surface peu avant le délai de fin juillet. Celles de santésuisse font écho aux récents propos du ministre vaudois de la santé Pierre-Yves Maillard.

"Les ingrédients semblent réunis pour qu'en 2017, la hausse soit supérieure à celle de 2016", qui était en moyenne de 4,2%, s'inquiétait-il en juin. "Les comptes des assureurs ne sont pas bons et les coûts de la santé à la charge de la LAMal ont augmenté de 3,8% en 2015", avertissait alors le socialiste.

Ni les coûts de la santé, ni les primes maladie ne vont diminuer ces prochaines années, avait aussi prévenu à l'heure de dévoiler les primes 2016 le conseiller fédéral en charge de la santé Alain Berset. Les principaux "coupables" de l'augmentation des coûts de la santé ne vont pas disparaître: vieillissement de la population, progrès médicaux et traitements plus chers, effet démographique de la génération baby-boom arrivant à la retraite.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS