Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Santhera a réalisé un bénéfice en 2015. La société pharmaceutique bâloise a affiché un résultat net de 5,9 millions de francs contre une perte de 7,9 millions un an plus tôt.

La performance vient notamment de la réévaluation des valeurs en capital et des stocks, a indiqué Santhera mardi. "Nous sommes ravis des progrès que Santhera a réalisé l'an dernier" tant au niveau financier que dans le développement de ses produits, se félicite Thomas Meier, patron de la société basée à Liestal, dans le communiqué.

A fin mars, Santhera disposait de 69,4 millions de francs de liquidités ce qui lui assure une marge de manoeuvre importante pour ses activités. L'entreprise qui emploie une soixantaine de personnes dispose d'un financement solide et de moyens suffisants pour mettre en place ses projets de marketing et de développement, selon le communiqué.

Effet Raxone

Publié en janvier déjà, le chiffre d'affaires a bondi de 67% sur un an à 4,3 millions de francs. La croissance s'explique par l'impact positif de l'homologation du médicament Raxone sur le marché européen.

Santhera a reçu en septembre l'homologation pour le Raxone, un traitement contre la neuropathie optique héréditaire de Leber (LHON). L'autorisation est valable pour l'Union européenne, la Norvège, l'Islande et le Liechtenstein (soit l'EEE). LHON est une maladie génétique qui provoque la cécité à long terme.

D'ici à fin 2015, Raxone devait être commercialisé en Allemagne, en Autriche, au Danemark, en Norvège et au Luxembourg. En France, le produit a reçu une autorisation temporaire jusqu'à ce que le prix soit fixé.

Perspectives positives

Santhera prépare aussi l'homologation dans l'Union européenne et aux Etats-Unis d'un traitement pour la myopathie de Duchenne. La procédure se déroule comme prévu, précise le communiqué.

Ses priorités pour l'année en cours sont la poursuite de l'introduction du Raxone sur le marché européen ainsi que celui de son traitement de la myopathie de Duchenne.

ATS