Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le candidat chrétien ultraconservateur Rick Santorum a relancé la course à l'investiture républicaine pour la Maison Blanche en remportant les trois consultations organisées mardi soir. Au grand dam de celui qui était présenté comme le favori jusqu'ici, Mitt Romney.

Rick Santorum a remporté le caucus du Colorado en réunissant 40,2% des suffrages, devant Mitt Romney (34,9%), Newt Gingrich (12,8%) et Ron Paul (11,7%), a annoncé sur CNN le responsable du parti républicain dans cet Etat de l'ouest des Etats-Unis, Ryan Call.

Rick Santorum, qui avait créé la surprise en remportant les caucus de l'Iowa début janvier, signe ainsi sa quatrième victoire en huit consultations électorales.

Premier dans le Minnesota

Rick Santorum a aussi raflé les caucus qui se tenaient dans le Minnesota avec une avance très confortable sur ses poursuivants. Dans cet Etat du nord, Mitt Romney arrivait même en troisième position derrière Ron Paul, selon les résultats recueillis dans 86% des bureaux de vote.

Cerise sur le gâteau, dans le Missouri, où cette primaire n'avait qu'une valeur symbolique, les électeurs étant appelés à revoter selon une autre procédure dans quelques semaines, Rick Santorum a remporté un succès d'estime avec 55% des votes devant Mitt Romney (25%).

Vote du Tea Party

Mitt Romney, qui a gagné trois des consultations depuis le lancement de la course début janvier, reste le favori de ces primaires. Les succès de Rick Santorum pourraient rendre sa tâche plus difficile, notamment si M. Santorum arrive à profiter de ces victoires pour rallier à lui le vote des républicains proches du mouvement ultra-conservateur du Tea Party.

L'élection primaire républicaine se déroule Etat après Etat, où chacun des candidats se voit attribuer un nombre de délégués. Celui qui aura obtenu le plus grand nombre de délégués sera investi par le Parti républicain lors de sa convention cet été pour affronter le président démocrate Barack Obama le 6 novembre.

ATS