Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Nicolas Sarkozy a contre-attaqué lundi sur les accusations de financement de sa campagne 2007 par Mouammar Kadhafi. Selon un sondage Ipsos, François Hollande est crédité de 53% des intentions de vote, en baisse d'un point, pour le second tour de la présidentielle française.

"Nous déposerons plainte contre Mediapart", a déclaré le président-candidat sur France 2, en dénonçant comme un "faux grossier" le document publié samedi par le site, qui laisse planer à son égard des soupçons de financement illégal.

Mediapart a publié samedi un document signé de Moussa Koussa, ex-chef des services de renseignements extérieurs de la Libye affirmant que le régime de Kadhafi avait accepté en 2006 de financer à hauteur de "50 millions d'euros" la dernière campagne de Nicolas Sarkozy.

Un Faux

Selon le site, c'est Bachir Saleh, ex-président du Fonds libyen des investissements africains, qui aurait reçu cette note. Les deux ex-dignitaires libyens ont affirmé que ce document était un "faux" et le premier ministre François Fillon a accusé le site d'information d'être une "officine financée par de riches amis" de François Hollande.

Parallèlement, Nicolas Sarkozy a dénoncé l'apparition de Dominique Strauss-Kahn à la soirée d'anniversaire d'un cadre socialiste samedi soir.

Dominique Strauss-Kahn était le favori des sondages pour la présidentielle, lorsque les accusations de viol portées par une femme de chambre d'un hôtel de Manhattan ont conduit à son arrestation à New York le 14 mai 2011.

ATS