Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Agence mondiale antidopage (AMA) a nommé l'avocat canadien Richard McLaren à la tête de sa commission d'enquête indépendante.

Une commission en charge de faire toute la lumière sur les accusations de l'ancien patron du laboratoire antidopage russe à propos d'un système de dopage chapeauté par l'État russe pendant les JO de Sotchi.

M. McLaren, professeur de droit à la Western University de London (Ontario) et membre de la formation d'arbitrage du Tribunal arbitral du sport (TAS), faisait partie de la commission indépendante dirigée par l'ancien patron de l'AMA Richard Pound qui a dévoilé en novembre 2015 le recours à grande échelle au dopage au sein de l'athlétisme russe et conduit à la suspension de la Russie par la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF).

Cette commission est composée du Français Mathieu Folz, en charge des enquêtes au sein de l'AMA, et de la Canadienne Christiane Ayotte, directrice du laboratoire antidopage de Montréal. Elle a jusqu'au 15 juillet pour remettre ses conclusions au président de l'Agence qui "peut prolonger sa mission si nécessaire", a précisé l'AMA.

"La mission de cette commission est d'établir s'il y a eu manipulation du processus des contrôles antidopage lors des JO de Sotchi en 2014, incluant le fait de falsifier les échantillons se trouvant dans le laboratoire de Sotchi, d'identifier les modes opératoires et ceux qui ont été impliqués, d'identifier les athlètes qui ont pu bénéficier de ces manipulations si elles sont avérées, d'identifier ce qui s'est passé au sein du laboratoire de Moscou hors de la période des Jeux", a expliqué l'AMA dans sa lettre de mission publiée vendredi.

ATS