Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Rebekah Brooks, ancienne protégée du magnat des médias Rupert Murdoch, et cinq autres personnes, dont son mari, ont été inculpées mardi dans le cadre du scandale des écoutes téléphoniques, a annoncé le parquet. Cette affaire éclabousse la presse, la police et la classe politique de Grande-Bretagne.

Les six personnes ont été inculpées pour "entrave au cours de la justice", a annoncé Alison Levitt, représentante du parquet. Il s'agit des premières inculpations dans cette affaire née au sein du journal "News of the World", qui a poussé Rebekah Brooks à démissionner en juillet de son poste de directrice de News International, qui chapeaute les journaux britanniques du groupe de Rupert Murdoch.

"Décision injuste"

Dans un communiqué publié quelques minutes avant l'annonce officielle de leur inculpation, Mme Brooks et son mari Charlie, ont "déploré cette décision injuste et qui repose sur de faibles bases".

Parmi les autres personnes inculpées mardi, figure l'assistante personnelle de Rebekah Brooks, Cheryl Carter; le responsable de la sécurité à News International, Mark Hanna; le chauffeur de Rebekah Brooks, Paul Edwards, qui était employé par News International, ainsi que Daryl Jorsling, chargé de la sécurité de Mme Brooks.

Rebekah Brooks a aussi occupé de 2000 à 2003 le poste de rédactrice en chef de "News of the World", que Rupert Murdoch a fermé en juillet en raison du scandale des écoutes. Selon la police, ce tabloïd - plus gros tirage de la presse britannique - a fait écouter quelque 800 personnes au début des années 2000 pour obtenir des scoops.

ATS