Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Scandale des diesels truqués: perquisitions chez Opel en Allemagne

Selon le parquet de Francfort, les perquisitions, menées à Rüsselsheim et Kaiserslautern, portent sur 95'000 voitures (archives).

KEYSTONE/EPA/RONALD WITTEK

(sda-ats)

Des perquisitions sont en cours ce lundi dans les locaux d'Opel en Allemagne, dans le cadre d'une enquête pénale sur les émissions polluantes de véhicules diesel.

Les enquêteurs cherchent à déterminer si, sur 95'000 voitures équipées de moteurs Euro 6d, un logiciel de gestion des gaz d'échappement a été utilisé pour manipuler les émissions de diesel, a précisé le parquet de Francfort.

Ces moteurs équipent les modèles Insignia, Zafira et Cascada, a-t-il confirmé.

"Opel confirme que le parquet de Francfort mène actuellement des perquisitions sur les sites de Rüsselsheim et de Kaiserslautern dans le cadre d'une enquête préliminaire sur les émissions", a déclaré le constructeur automobile.

"Nous ne sommes pas actuellement en mesure de faire un commentaire sur les recherches en cours. Le groupe coopère pleinement avec les autorités. Opel réaffirme que ses véhicules respectent les réglementations applicables."

Le quotidien allemand Bild a été le premier à révéler ces perquisitions.

Ces modèles Insignia, Zafira et Cascada ont été commercialisés alors qu'Opel appartenait à General Motors.

Le groupe PSA, qui a racheté Opel à l'été 2017, n'a pas souhaité faire de commentaire.

Opel avait admis en 2016 que sa Zafira était équipée d'un logiciel qui éteignait les systèmes de traitement des gaz d'échappement dans certaines circonstances. Le constructeur avait à l'époque invoqué un vide juridique.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.