Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Etats de New York et du Connecticut ont assigné sept banques à comparaître dans le cadre de leurs enquêtes sur les manipulations de taux d'intérêt entrant dans la composition du Libor, selon une source proche du dossier. Parmi elles figurent UBS, JPMorgan Chase et Barclays.

Citigroup, HSBC, Royal Bank of Scotland et Deutsche Bank font aussi partie des banques à qui les ministres de la Justice des deux Etats ont demandé des documents pour leur enquête, a ajouté cette source. A ce stade, les autorités ont demandé à recevoir des documents, mais pas à auditionner des dirigeants des banques concernées.

Les deux Etats américains recherchent, entre autres informations, toute communication entre les sphères dirigeantes des banques qui pourrait laisser soupçonner une entente illicite ou tout autre comportement qui aurait pu amener à cette manipulation présumée du Libor.

Dans un rapport trimestriel remis à l'Autorité boursière américaine (SEC), Citi avait déjà indiqué qu'elle avait fait l'objet d'une demande de documents aux Etats-Unis dans le cadre d'enquêtes sur les soupçons de manipulations des taux interbancaires Libor, et qu'elle coopérait avec les autorités.

Nombreuses enquêtes en cours

L'établissement avait dit être concerné par des enquêtes menées par le ministère américain de la Justice, la SEC, le régulateur financier américain CFTC, ou d'autres juridictions telles que l'Union européenne, le régulateur des marchés britannique FSA, l'agence japonaise des services financiers JFSA, et le bureau canadien de la concurrence.

Le Libor est fixé sur la base de taux communiqués par un panel de banques internationales dont font partie les sept banques mentionnées. La britannique Barclays s'est vu imposer en juin une amende de 450 millions de dollars par les autorités américaines et britanniques dans le cadre cette affaire.

En Suisse, la Commission de la concurrence (COMCO) a entamé des investigations en février. Son enquête vise UBS, Credit Suisse et dix établissements étrangers.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS