Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

VW est prêt à débourser quelque 10 milliards de dollars (9,64 milliards de francs) aux Etats-Unis pour régler le litige mais est moins prêt à ouvrir les cordons de sa bourse en Europe, selon la SKS.

KEYSTONE/EPA DPA FILE/JULIAN STRATENSCHULTE

(sda-ats)

La fondation alémanique des consommateurs (SKS) a conclu un partenariat avec une fondation néerlandaise pour que les clients suisses, lésés par le scandale VW, puissent être associés à une plainte collective. Un formulaire est disponible pour s'annoncer.

"En Suisse, il n'existe pas de droit pour déposer une plainte collective", explique la SKS dans un communiqué diffusé mardi. Pourtant, les propriétaires de voitures au moteur diesel truqué pourraient perdre jusqu'à 5000 francs lors d'une revente.

SKS a rompu les négociations avec Amag, importateur général de véhicules Volkswagen (VW) en Suisse, car il ne veut pas dédommager directement les propriétaires. Les plus de 2000 plaintes récoltées en Suisse par le Ministère public de la Confédération (MPC) ont été transmises au parquet de Brunswick, en Allemagne.

Dédommagement forfaitaire

La SKS s'oppose à ce transfert. Elle veut une enquête pénale en Suisse, tout comme la Fédération romande des consommateurs (FRC), qui a fait recours contre cette décision du MPC.

SKS déplore le traitement différencié selon les pays. Aux Etats-Unis, les propriétaires seront automatiquement dédommagés. Ils pourraient recevoir jusqu'à 7000 francs en cash, selon des sources proches du dossier. Le plan final doit être officiellement présenté par le constructeur à la justice américaine mardi.

L'association, qui se bat pour que les clients lésés reçoivent un dédommagement forfaitaire, a décidé de s'associer avec des homologues d'autres pays européens. Ensemble, avec les autres organisations de consommateurs, environ 100'000 personnes sont représentées et cela met la pression sur VW, précise-t-elle.

La SKS recommande aux propriétaires suisses lésés de s'associer à la plainte collective (VW-Car-Claim) et de s'annoncer sur son site internet où un formulaire est à disposition. La participation à cette procédure est gratuite.

ATS