Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Schindler a entamé 2012 sur de bonnes bases, malgré la vigueur du franc. Affichant des ventes en hausse au premier trimestre, le fabricant lucernois d'ascenseurs et escaliers mécaniques a toutefois vu son bénéfice net chuter de 14,8% au regard de la même période de l'an passé à 156 millions de francs.

Le tassement du bénéfice illustre cependant un gain comptable unique de 31 millions de francs durant les trois premiers mois de 2011, lié à la réévaluation de la participation dans la société informatique ALSO, laquelle a fusionné avec le groupe allemand Actebis, a précisé jeudi Schindler. Corrigé de ce montant, le bénéfice net a progressé de 2,6% au premier trimestre 2012.

Le chiffre d'affaires s'est pour sa part hissé à 1,904 milliard de francs, en hausse de 3,1%. Hors effets de change, la croissance des ventes a atteint 7,3%. Les entrées de commandes ont gagné 5,4% (+9,5% en devises locales) à 2,19 milliards. A fin mars, le carnet d'ordres s'établissait à 6,79 milliards, un montant supérieur de 5,5% à celui affiché à l'issue de 2011.

Demande mondiale constante

Sur la période sous revue, l'entreprise sise à Ebikon a tiré profit d'une demande mondiale demeurant bonne. Toutes les régions ont contribué à l'évolution des affaires, que Schindler juge réjouissantes. La région Asie a enregistré la plus forte croissance des ventes, devant l'Amérique du Nord. Les marchés émergents ont apporté une contribution essentielle à la hausse des ventes.

La performance trimestrielle de Schindler a dépassé les attentes des analystes, notamment du point de vue du chiffre d'affaires et des entrées de commandes. Le bénéfice net s'est en revanche révélé inférieur aux prévisions des spécialistes. Sur la base de ce départ favorable, Schindler attend une nette hausse de sa rentabilité sur l'ensemble de l'année.

A fin mars, le groupe de Suisse centrale employait plus de 44'314 salariés, un effectif en très légère baisse au regard du premier trimestre 2011.

ATS