Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Ski alpin - Marcel Hirscher n'a décidément pas froid aux yeux. Après deux disqualifications consécutives, le prodige autrichien a rebondi avec brio en s'adjugeant le slalom nocturne de Schladming (Aut).
Le Salzbourgeois de 22 ans ne se trouvait pourtant pas dans une dynamique positive. Tant à Wengen qu'à Kitzbühel, il avait enfourché. Il était également suspecté d'avoir commis la même erreur lors de son succès de Zagreb, avant d'être finalement blanchi.
Ses enfourchements à répétition ne lui ont toutefois pas pesé sur le moral. Bien au contraire. Lors du slalom le plus prestigieux de l'hiver, disputé sous les flocons et suivi par 50'000 spectateurs, Hirscher a triomphé pour la 9e fois de sa jeune carrière, la 6e fois de la saison. Auteur d'une première manche parfaite (0''75 d'avance sur son dauphin), il a résisté à la pression et à une piste dégradée en fin de soirée pour devancer l'Italien Stefano Gross (à 0''22) et son compatriote Mario Matt (à 0''29).
En s'imposant, Hirscher a aussi prouvé qu'il ne craignait pas d'évoluer à domicile. Jusqu'ici, il avait toujours flanché en Autriche, comme à Flachau (éliminé) et Kitzbühel (disqualifié) cet hiver. Ce premier podium sur ses terres constitue une réponse cinglante envers ses détracteurs.
Critique envers Hirscher après "l'affaire Zagreb", Ivica Kostelic a eu droit aux sifflets du public de Schladming. Cela n'a pas empêché le Croate de prendre une 4e place intéressante du point de vue comptable. Le skieur de Zagreb conserve ainsi la tête au classement général et à celui du slalom, à chaque fois devant Hirscher.
Avec de nombreux cadors au tapis (Cristian Deville, Jean-Baptiste Grange, Felix Neureuther), des seconds couteaux ont saisi leur chance. Parmi eux, Naoki Yuasa a pris un bluffant 5e rang. Le risque-tout japonais n'avait jamais été à pareille fête en Coupe du monde. Il faut aussi remonter à mars 2006 pour retrouver un skieur nippon si bien classé (Akira Sasaki 2e à Shigakogen).
Dans le camp suisse, il n'y a pas eu de miracle. Pourtant tracée par leur entraîneur Steve Locher, la première manche n'a pas souri à Reto Schmidiger et Marc Berthod. Le premier a terminé au 31e rang, manquant le "cut" pour 18 centièmes. Au fond du trou, Marc Berthod (39e) a échoué pour la dixième fois consécutive hors des points.
L'honneur helvétique a été vaguement sauvé par Markus Vogel. Sans commettre de grosses fautes, le Nidwaldien a livré deux manches prudentes, trop prudentes pour faire mieux qu'une 19e place à plus de deux secondes de Hirscher.

ATS