Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Après une perte, Schmolz+Bickenbach a renoué avec les chiffres noirs au second trimestre (archives).

KEYSTONE/URS FLUEELER

(sda-ats)

Schmolz+Bickenbach a réduit l'ampleur de sa perte nette au terme du premier semestre 2016. Le groupe sidérurgique germano-lucernois a aussi renoué avec les chiffres noirs au second trimestre.

D'avril à juin, la baisse des coûts et des charges fiscales ont permis de dégager un profit de 2,4 millions d'euros, moitié moins qu'une année plus tôt, selon le bilan intermédiaire publié jeudi. La perte semestrielle s'inscrit elle à 22 millions, contre un moins de 117,6 millions douze mois auparavant.

En revanche, les ventes restent en déclin. Le chiffre d'affaires réalisé du semestre a diminué de 18% sur un an pour s'établir à 1,2 milliard d'euros. Sur le trimestre, il a chuté de 14,4%. Si l'environnement de marché s'est amélioré depuis janvier, la comparaison avec la solide performance de l'année précédente s'avère défavorable.

Au niveau opérationnel, les mesures mises en oeuvre pour réduire les coûts portent leurs fruits. Après une perte au premier trimestre, le résultat avant intérêts et impôts (EBIT) se monte à 11 millions d'euros pour le semestre. En comparaison annuelle toutefois, il a diminué de plus de trois quarts.

Quant aux perspectives, Schmolz+Bickenbach s'attend à un contexte difficile durant la seconde partie de l'exercice. Le groupe sis à Lucerne anticipe des ventes stables en volume par rapport à 2015. Le bénéfice brut (EBITDA) est lui attendu entre 150 et 190 millions d'euros.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS