Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le fabricant zurichois de machines, semi-conducteurs et composites Schweiter a annoncé jeudi soir la suppression de 35 emplois dans sa division Ismeca à la Chaux-de-Fonds. Il invoque la force du franc, qui le contraint à délocaliser des activités vers l'Asie.

La mesure sera appliquée d'ici la fin de cette année, précise Schweiter dans un communiqué. Le groupe ajoute que pour le reste sa stratégie reste inchangée, et que le site d'Ismeca, axé sur les semi-conducteurs, continuera à concentrer ses activités sur le développement, l'innovation et la réalisation de prototypes.

La section neuchâteloise du syndicat Unia demande à Schweiter de reconsidérer sa décision. Elle reconnaît certes que le nombre des suppressions d'emplois annoncées est inférieur aux 45 postes précédemment évoqués, mais estime que d'autres solutions existent. A fin juin, la division Ismeca employait 386 personnes, dont une centaine à La Chaux-de-Fonds.

Premier semestre difficile

Schweiter Technologie a déjà accusé une nette baisse de ses bénéfices et de ses ventes sur le premier semestre 2011. Le groupe industriel zurichois a inscrit un résultat net de 20,3 millions de francs, en repli de 14% par rapport à la même période de l'an passé, pour un chiffre chiffre d'affaires amputé de 8,7% à 425 millions.

Les entrées de commandes ont décliné de 11%, à 480,3 millions de francs. La seule division Ismeca a vu chuter de près d'un tiers ses entrées de commandes, largement en raison des cours de change négatifs.

Lors de la présentation de ses résultats semestriels en août, Schweiter avait dit anticiper pour la second semestre un "net refroidissement" des affaires pour sa division SSM Machines Textiles, mais surtout pour Ismeca.

Fin 2010, Schweiter comptait quelque 3700 employés dans le monde, dont environ 3000 dans sa division 3A Composites, acquise en 2009 auprès du géant le l'aluminium Alcan et devenue l'activité principale du groupe.

ATS