Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Avant de se baigner, il est important de bien se doucher pour ôter les éventuelles substances organiques, rappelle le service valaisan de la consommation (photo symbolique).

KEYSTONE/FABRICE COFFRINI

(sda-ats)

Des substances chimiques néfastes pour la santé ont été recensées l'été dernier dans des piscines en plein air en Valais. Se doucher avant de sauter dans l'eau permettrait de grandement améliorer les choses.

Au cours de l'été 2017, des contrôles de détermination de sous-produits de désinfection ont été menés dans 78 piscines en plein air du canton. Ils ont montré "un taux de non-conformité très élevé, soit de 68%", a indiqué mardi l'Etat du Valais dans un communiqué. "C'est un mauvais résultat, comparable à d'autres cantons", complète le chimiste cantonal Elmar Pfammatter.

Les trihalométhanes (THM) découverts dans l'eau de baignade proviennent notamment d'une réaction chimique entre le chlore et des substances organiques telles que la crème solaire et les produits cosmétiques. Ils sont suspectés d'être cancérigènes; il vaut donc la peine de ne pas oublier de bien se doucher avant d'aller dans l'eau, insiste Elmar Pfammatter.

Stockage adéquat

En ce qui concerne les chlorates et bromates détectés, ils proviennent notamment de la décomposition des produits de désinfection utilisés. Cette décomposition peut être évitée si les gérants de piscine stockent les produits de manière adéquate, soit "à l'abri de la lumière, à une température correcte et en tenant compte de la date de péremption", précise le chimiste cantonal.

Depuis le 1er mai 2017, les eaux de baignade et de douche sont soumises à la législation sur les denrées alimentaires. Il revient donc au service de la consommation et affaires vétérinaires (SCAV) de s'en préoccuper.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS