Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Finlandais ont même inventé les Championnats du monde de sauna. Au premier plan, Bjarne Hermansson, vainqueur en 2008 avec 18 minutes et 15 secondes (archives).

KEYSTONE/EPA/PETRI PUROMIES

(sda-ats)

Le risque d'infarctus est moindre chez les Finlandais qui se rendent régulièrement au sauna que chez ceux qui fréquentent moins souvent ces bains, selon une étude. Cette activité relaxante aurait pour effet de réduire la pression sanguine.

Les personnes se rendant au sauna de quatre à sept fois par semaine ont 61% de chances de moins d'être victimes d'une crise cardiaque que celles qui n'y vont qu'une fois par semaine, affirme l'étude publiée dans la revue américaine Neurology.

Pour ceux qui fréquentent ces établissements deux à trois fois par semaine, la baisse du risque d'infarctus est moins forte, à 14%. Réalisée à partir des données collectées chez 1600 Finlandais âgés de 53 à 74 ans pendant une durée moyenne de 15 années, l'étude est la première à établir directement une corrélation entre sauna et attaques cardiaques.

Tabac sans influence

Même en prenant en compte des facteurs tiers, comme le cholestérol, la consommation de tabac ou le diabète, les conclusions de l'étude restent inchangées, indiquent les chercheurs.

Ces résultats "suggèrent que cette activité, que les gens pratiquent pour la relaxation ou le plaisir, a des effets bénéfiques sur notre santé vasculaire", appuie Setor Kunutsor, de l'Université de Bristol. "Les saunas semblent réduire la pression sanguine, ce qui peut être à l'origine de l'effet positif sur les risques d'attaque", ajoute-t-il.

L'usage du sauna est tellement démocratisé en Finlande, que la plupart des gens en possèdent un chez eux. Des chercheurs finlandais et autrichiens ont participé à ces travaux.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS