Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Secrétaire communal argovien accusé de propos racistes sur Facebook

Il appartient à la justice de décider si les propos du secrétaire communal tombent sous le coup de la norme pénale antiraciste.

Keystone/AP CP/Adrian Wyld

(sda-ats)

Le secrétaire communal du village argovien de Boswil est accusé d'avoir diffusé sur sa page Facebook des propos racistes à l'encontre des étrangers. La justice devra dire s'ils tombent sous le coup de la norme pénale, mais sans attendre le PS exige son licenciement.

Les commentaires de Daniel Wicki sont "hors de toute dignité humaine", écrit samedi le Parti socialiste de Boswil dans un communiqué. De la part d'un représentant de l'autorité, ils sont même "inacceptables", ajoute la section locale du PS, soutenue par le PS argovien.

Comme ces déclarations sont à la limite de la légalité, le PS veut se faire le porte-parole de tous ceux qui se sentent visés, et donc déposer plainte. Ainsi la justice pourra établir si les propos du secrétaire communal constituent une discrimination raciale ou s'ils représentent plutôt un appel à la violence.

Sur sa page Facebook, le secrétaire communal a appelé à se faire justice soi-même, jusqu'au meurtre. De telles déclarations sont d'autant plus douteuses que M. Wicki est le chef adjoint du service social qui a affaire directement aux requérants d'asile et autres bénéficiaires de l'aide sociale. C'est pour cette raison qu'il n'est pas acceptable de le maintenir à son poste. Le Conseil communal doit en tirer les conséquences, écrit le PS.

Une pétition en ligne, signée samedi par quelque 1700 personnes, demande, elle aussi, le licenciement du secrétaire communal. Elle a été lancée par le conseiller national Cédric Wermuth (PS/AG), qui a lui-même grandi à Boswil. Il n'est pas acceptable qu'un personnage public occupant une position de cadre dans l'administration puisse en appeler, sur les réseaux sociaux, à tirer sur les requérants d'asile, selon le socialiste.

Daniel Wicki a lui-même expliqué ses propos. Il n'est pas raciste, mais réaliste, a-t-il déclaré sur Tele M1. "Dans ma fonction, je suis bien placé pour voir tout ce qu'il se passe vraiment", a-t-il ajouté. Mais, "malheureusement", le secret de fonction et la protection des données l'empêchent de rendre publiques ces informations.

Le Blick a évoqué la semaine dernière la page Facebook de l'Argovien. Ce dernier y fait référence à une agression survenue à Fribourg-en-Brisgau (D), appelant à tirer sur le suspect, des mots dont il s'excusera plus tard.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.