Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les avoirs non déclarés sur des comptes suisses représentent pour le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann un "sérieux problème", qui promet de vives discussions avec les Etats-Unis. Pour lui, la Suisse doit à présent se débarrasser de ses "vieilles casseroles".

La Suisse est isolée sur la scène internationale par rapport à cette question, a déclaré le ministre de l'économie dans une interview samedi au "Tages-Anzeiger" et au "Bund". La différence entre soustraction fiscale et fraude fiscale n'est pas explicable sur le plan international.

"Le secret bancaire n'a pas été inventé pour faire des affaires avec de l'argent détourné", a-t-il précisé. "Nous devons nous débarrasser des vieilles casseroles du passé".

Pour le ministre libéral-radical, les avoirs non déclarés en Suisse sont "un sérieux problème que nous devons surmonter". Dans ce contexte, la question du secret bancaire ne représente pas de menace substantielle pour l'économie, d'après le conseiller fédéral.

ATS