Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Thabo Sefolosha a continué à dénoncer les conditions de son interpellation mouvementée début avril à New York, jeudi au quatrième jour de son procès.

L'arrière vaudois des Atlanta Hawks, qui est poursuivi devant un tribunal pénal de Manhattan pour rébellion et trouble à l'ordre public, a affirmé que les policiers "cherchaient une raison pour (l')arrêter". Il a répété n'avoir jamais refusé d'obéir aux injonctions des policiers, contrairement aux témoignages de plusieurs officiers présents ce jour-là.

"J'ai bougé quand ils m'ont demandé de bouger", a-t-il assuré. "Je ne suis pas allé dans le sens opposé. Je ne me suis pas rapproché" de l'entrée de la discothèque, a-t-il insisté. Il était même sur le point de monter dans un taxi lorsque le policier qui l'avait suivi depuis sa sortie de l'établissement lui a dit: "Tu vas en prison".

Selon Sefolosha, ce policier l'aurait insulté à plusieurs reprises. Agacé, il a admis l'avoir alors traité de "nain", ce qui aurait irrité encore davantage l'officier. "Ils cherchaient une raison pour m'arrêter", a expliqué l'international suisse.

Les policiers l'accusent d'avoir alors tenté de s'opposer physiquement à son interpellation. Lui a affirmé ne pas avoir compris ce qu'il devait faire. "Ils ne m'ont pas donné d'ordre direct. Je n'avais jamais été interpellé avant. Je ne savais pas ce que je devais faire", a-t-il poursuivi. Sept policiers l'ont alors saisi énergiquement par les bras et le cou, selon son estimation, puis l'ont plaqué au sol. C'est le coup de pied de l'un d'entre eux, selon lui, qui a causé la blessure.

Cité jeudi comme témoin, l'entraîneur d'Atlanta Mike Budenholzer, a vanté les qualités humaines "de premier plan" de Thabo Sefolosha. "C'est le type de personne que tout le monde voudrait avoir dans son équipe", a expliqué M. Budenholzer, qui n'a pas été témoin des faits.

L'incident s'était produit au petit matin le 8 avril, à la sortie d'une boîte de nuit du quartier de Chelsea à Manhattan. Un autre joueur NBA, Chris Copeland, venait d'être poignardé lors d'une rixe devant la discothèque, quelques minutes plus tôt. Alors que la police faisait évacuer la scène de crime, les forces de l'ordre ont procédé à l'interpellation de Thabo Sefolosha et lui auraient, à cette occasion, fracturé le péroné et endommagé les ligaments. La blessure a nécessité une intervention chirurgicale et plusieurs mois d'immobilisation.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS