Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le chef du gouvernement du Hamas à Gaza Ismaïl Haniyeh a accusé lundi Israël d'être "responsable, d'une manière ou d'une autre," de l'attaque menée la veille par un commando dans le Sinaï. Celui-ci a tué 16 gardes-frontières égyptiens.

"Israël est responsable d'une manière ou d'une autre de cette attaque lancée pour gêner la nouvelle direction égyptienne et créer des troubles à la frontière afin de ruiner les efforts visant à en finir avec le siège (israélien) de la bande de Gaza", a-t-il indiqué dans un communiqué publié à l'issue d'une réunion en urgence du gouvernement du Hamas.

"Aucun Palestinien ne veut tuer qui que ce soit en Egypte. Toute attaque contre la sécurité de l'Egypte vise aussi la sécurité des Palestiniens. Nous appelons l'Egypte à discuter de toutes les questions touchant aux intérêts mutuels de l'Egypte et des Palestiniens", a-t-il encore dit.

Le Hamas a par ailleurs organisé un sit-in devant l'ambassade d'Egypte à Gaza pour marquer sa solidarité avec ce pays et condamner l'attaque qui a tué les 16 gardes-frontières. Les manifestants ont participé à "une prière pour les martyrs" conduite par M. Haniyeh.

"Il est formellement interdit de verser le sang parmi nos frères égyptiens au nom du Jihad en Palestine", a de son côté affirmé dans un discours Yehia al-senwar, un dirigeant du Hamas. "Nous les brigades d'Ezzedine al-Qassam (le bras armé du Hamas) poursuivons la résistance en Palestine, et elle ne se fera pas en territoire égyptien ni en versant du sang égyptien", a-t-il ajouté.

L'armée égyptienne a promis lundi de "venger" ses 16 gardes-frontières tués dans le Sinaï par des "terroristes" qui se sont ensuite infiltrés en Israël avant d'être neutralisés. Elle a accusé des éléments de l'enclave palestinienne de Gaza d'avoir appuyé les assaillants.

L'Egypte a également décidé de fermer "sine die" le terminal de Rafah, à sa frontière avec la bande de Gaza, selon les médias officiels. Le terminal est l'unique point de passage entre le territoire palestinien, contrôlé par le mouvement islamiste Hamas, et le monde extérieur à ne pas être contrôlé par Israël.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS