Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Näfels GL - Réunie en assemblée à Näfels, dans le canton de Glaris, l'UDC suisse tire un bilan négatif de l'accord de Schengen entré en vigueur il y a une année et demi. Les démocrates du centre demandent au Parlement d'arrêter d'adapter le droit suisse aux développements de l'accord jusqu'à ce que le Conseil fédéral analyse ses effets sur la sécurité dans le pays.
"Si celle-ci confirme le désastre observé par l'UDC, il faudra dénoncer l'accord", a déclaré devant les délégués Hans Fehr, conseiller national. Le Zurichois, qui est aussi directeur de l'Association pour une Suisse indépendante et neutre, a surtout dénoncé le fait qu'en signant l'accord, la Suisse s'est inféodée à Bruxelles.
En effet, a expliqué M. Fehr, la Suisse doit reprendre les adaptations de l'accord décidées par l'Union européenne sans avoir son mot à dire.
De plus, les coûts liés à la mise en oeuvre de l'accord ont "explosé", a déclaré le Zurichois. Selon lui, ils ont passé de 7,4 millions de francs par an au moment du vote à 50 millions aujourd'hui.
Si les démocrates du centre reprennent leur lutte aujourd'hui, c'est parce que le Conseil fédéral a "trompé" les citoyens, a expliqué le conseiller national neuchâtelois Yvan Perrin.
Le vice-président de l'UDC suisse estime que Schengen a entraîné une hausse de la criminalité, essentiellement dans les zones frontières. M. Perrin explique cette évolution par le fait que "les frontières ont été abolies pour les délinquants mais conservées pour la police". Pire encore, selon l'UDC, la Suisse n'aurait à cause de Schengen plus les moyens de contrôler l'immigration.
La seule statistique évoquée par le parti pour étayer ses propos est la statistique suisse de la criminalité 2009. Selon l'UDC, il n'y a encore jamais eu autant de délits violents dans le pays que cette année là. Le parti n'avance toutefois aucun chiffre montrant une hausses des délits commis par des personnes ne disposant pas de permis de séjour.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS