Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des affrontements avaient eu lieu entre les migrants et les forces de l'ordre hongroises

KEYSTONE/EPA MTI/SANDOR UJVARI

(sda-ats)

Sept migrants ont été condamnés vendredi à des peines de prison ferme en Hongrie. Ils sont accusés d'avoir été impliqués dans des heurts avec les forces de l'ordre hongroises après la fermeture par Budapest de sa frontière serbe en septembre.

Le tribunal de Szeged (sud) a condamné ces hommes, de nationalité syrienne et irakienne, à des peines d'un an à trois ans de prison ferme assorties d'une interdiction de territoire.

Trois autres prévenus, dont une femme malvoyante et une personne en fauteuil roulant, ont été condamnés à des peines avec sursis en raison de leur état de santé.

Le 16 septembre, des heurts spectaculaires avaient opposé les forces de l'ordre hongroises à des dizaines de migrants qui avaient tenté de forcer le passage à travers la clôture barbelée construite par Budapest à la frontière serbe.

Quinze membres des forces de l'ordre et plus de 100 migrants avaient été blessés lors de ces affrontements, qui s'étaient déroulés à la hauteur du poste-frontière de Röszke.

Quelque 3000 migrants ont été expulsés de Hongrie après avoir illégalement franchi depuis septembre la clôture érigée par le gouvernement du Premier ministre populiste Viktor Orban aux frontières serbe et croate.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS