Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Près de 700'000 membres de la minorité musulmane Rohingya ont fui en masse depuis août vers le Bangladesh, sous la menace de l'armée birmane. Ils vivent désormais dans des camps de réfugiés au Bangladesh (archives).

KEYSTONE/EPA/ABIR ABDULLAH

(sda-ats)

Sept militaires ont été condamnés mardi en Birmanie à dix ans de prison pour un massacre de musulmans rohingyas, a annoncé l'armée. Cette décision est sans précédent depuis le début de la crise ayant causé l'exil de 700'000 Rohingyas.

"Quatre officiers ont été limogés et condamnés à dix ans de prison. Trois autres soldats ont été limogés et condamnés à dix ans", a annoncé le chef de l'armée sur sa page Facebook, son moyen de communication habituel. Ces condamnations se rapportent au meurtre dans le village de Inn Dinn, documenté par l'agence Reuters.

Cette annonce intervient à la veille d'un décision judiciaire très attendue par la communauté internationale concernant le sort de ces deux journalistes de Reuters. Ces derniers ont été arrêtés pour avoir enquêté sur le massacre dans le village de Inn Dinn de dix Rohingyas par l'armée et des villageois bouddhistes.

Wa Lone, 31 ans, et Kyaw Soe Oo, 27 ans, risquent jusqu'à 14 ans de prison pour possession de documents classifiés. Dans leur enquête, les deux journalistes citent notamment des villageois bouddhistes qui auraient participé avec des soldats au massacre des dix captifs dans le village de Inn Dinn le 2 septembre 2017.

L'armée reconnaît mardi que des militaires ont commis des exécutions "extrajudiciaires" dans cette affaire. Elle n'a pas pour autant concédé que cela faisait partie d'un plan plus vaste de nettoyage ethnique comme l'en accuse l'ONU.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS