Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Patrick Mouratoglou craint que Serena Williams ne manque cruellement de motivation en cette fin de saison.

L'humeur de l'Américaine n'est pas nécessairement compatible avec un retour à la compétition, a souligné le coach du no 1 mondial dans un entretien téléphonique accordé à ESPN. "Elle se repose encore. Elle devrait ne plus jouer en 2015 si sa motivation n'est pas suffisamment grande", a lâché le Français, dont la protégée est supposée disputer l'Open de Chine la semaine prochaine à Pékin puis le Masters à Singapour à la fin octobre.

"Elle m'a dit que sa saison ne pouvait pas être qualifiée de bonne en raison de sa défaite subie en demi-finale de l'US Open", a-t-il poursuivi. "Mais j'aime cette attitude, qui démontre à quel point ses attentes sont élevées", a précisé Patrick Mouratoglou.

Victorieuse des trois premiers tournois majeurs de l'année, Serena Williams (34 ans) était en quête d'un rare Grand Chelem calendaire à New York. Un sacre à Flushing Meadows lui aurait également permis d'égaler le record de titres majeurs conquis au cours de l'ère Open (22, par Steffi Graf). Eliminée à la surprise générale par l'Italienne Roberta Vinci, l'Américaine avait insisté sur le fait qu'elle n'avait pas craqué sous la pression. Mais Patrick Mouratoglou estime qu'elle avait bel et bien ressenti le poids de ses propres attentes.

"Il lui manquait deux victoires pour accomplir quelque chose de vraiment grand, et cette défaite lui a fait très mal. Elle a besoin de temps pour s'en remettre", poursuit le Français, qui ne cache pas porter une part de responsabilité dans cet échec inattendu. "Elle n'avait pas le bon état d'esprit ce jour-là. Cela peut arriver. D'habitude, je trouve le moyen de la faire évoluer à un haut niveau malgré cela. Ce jour-là, ce ne fut pas le cas", glisse-t-il.

Patrick Mouratoglou ne doute cependant pas une seconde que Serena Williams (34 ans depuis samedi) retrouve toute sa motivation à moyen terme. "Elle redeviendra la même Serena. Elle a gagné quatre tournois du Grand Chelem d'affilée (réd: elle avait enlevé l'US Open 2014) et a atteint le dernier carré du suivant. Il lui reste encore beaucoup de temps", conclut-il.

ATS