Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Le Conseil des Etats a demandé mardi au Conseil fédéral d'accélérer la mise en oeuvre des mesures destinées à réduire l'attrait du service civil. Il ne veut toutefois pas légiférer dans l'urgence. Le National doit encore se prononcer.
Depuis la suppression de l'examen de conscience, en avril 2009, le nombre de demandes d'admission au service civil a quintuplé. En un an, 8756 requêtes ont été enregistrées. Cette progression a surpris les politiques, Conseil fédéral en tête, a admis la présidente de la Confédération Doris Leuthard.
Mais la tendance semble être inversée grâce aux premières mesures prises par le gouvernement, selon elle. Désormais, celui qui dépose sa demande d'admission au service civil pendant une période de service militaire n'est plus libéré dans les jours qui suivent. En juin, avant le début de l'école de recrues d'été, le nombre de requêtes a diminué de moitié par rapport à l'an dernier.
Et Doris Leuthard de rappeler que les aspirants civilistes prouvent leur cas de conscience par l'acte, vu qu'ils accomplissent 390 jours de service, contre 260 jours pour les militaires.
Pas de retour en arrièreAu Conseil des Etats, personne n'a exigé la réintroduction de l'examen de conscience. Ce serait revenir en arrière à un système des plus bureaucratiques, a dit Maximilian Reimann (UDC/AG), tout en reconnaissant être en porte-à-faux avec de fortes franges de son parti.
Le Conseil fédéral va modifier des ordonnances afin de réduire l'attrait du service civil d'ici la fin de l'année. Les mesures envisagées vont de la prolongation de la durée minimale d'affectation, à la restriction du choix de l'établissement par le civiliste, en passant par la suppression de la possibilité de dormir à la maison.
Une nouvelle analyse approfondie sera établie d'ici la fin 2011, a promis Doris Leuthard. Au National, l'ambiance risque d'être différente. La commission de la politique de sécurité de la Chambre du peuple prône la réintroduction de l'examen de conscience.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS