Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - Le président de Servette Majid Pisyhar tire la sonnette d'alarme.
Dans un "appel urgent aux Genevois" publié sur le site du club, il déplore le manque de soutien sur la place genevoise et dit que "si cette situation devait persister, je serais alors très pessimiste quant à l'obtention de la licence pour la saison prochaine".
Récemment, M. Pishyar avait reconnu des retards dans le versement des salaires d'une douzaine d'employés du club. Des arriérés dans l'acquittement des factures (pour l'électricité du stade notamment) aux Services industriels genevois (SIG), à hauteur de quelque 100'000 francs, avaient en outre amené les dirigeants à négocier avec les SIG un échelonnement des versements.
Aujourd'hui, à la lecture de l'appel de M. Pishyar sur le site internet des Grenat, la situation apparaît préoccupante. "J'ai demandé à plusieurs reprises à la communauté économique genevoise de me soutenir (...). Malheureusement, jusqu'à présent, je n'ai vu aucun signe tangible", déplore le président. "J'ai déclaré qu'en l'absence de soutiens, j'allais réduire mes services pour le Servette FC, que j'allais réduire la voilure."
Avec en vue l'examen par la Swiss Football League des dossiers pour l'octroi des licences pour la saison prochaine, Servette entre dans une période décisive, relève en substance le communiqué. "Personne ne répond à notre appel pour donner au Servette cet appui et ce soutien financier vital pour le club", note Majid Pishyar. Et de s'interroger: "Dois-je continuer à soutenir seul le Servette dans l'indifférence générale?".
Président depuis quatre ans, M. Pishyar se montre aujourd'hui inquiet: "J'entrevois le futur de manière moins optimiste que je l'espérais. Si cette situation devait persister, je serais alors très pessimiste quant à l'obtention de la licence pour la saison prochaine (...). C'est maintenant aux Genevois de décider pour l'avenir de leur club mythique."
Et de conclure: "Personnellement, je continuerai à me battre pour le Servette, je poursuivrai mon travail et mes efforts à la tête du club, mais je réduirai sensiblement mes efforts."

ATS