Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Il y a un début à tout!

L'Espagnol Albert Ramos-Vinolas (ATP) 70), qui n'avait jamais gagné de match en quinze tentatives contre un membre du top 10 mondial, a créé la sensation en battant Roger Federer (ATP 3), tenant du titre, lors du 2e tour du Masters 1000 de Shanghai, 7-6 (7/4) 2-6 6-3.

Les trois semaines de pause que venait de s'octroyer le Bâlois ne lui ont visiblement rien valu de bon, tennistiquement parlant. Exempté du 1er tour, Federer n'a pas mal joué, il s'est même montré plutôt vif et agressif. Mais il est tombé sur un adversaire plus constant, très coriace, qui s'était extrait des qualifications avant d'éliminer Sam Querrey (EU) au 1er tour. Bref, un rival parfaitement dans le bain, et de surcroît très solide psychiquement. Federer, lui, a semblé en "mode réglages", et ça n'a pas pardonné.

L'an dernier, le détenteur du record de matches gagnés (326) en Masters 1000 était monté en puissance à Shanghai en devant sauver cinq balles de match pour son entrée en lice face à Leonardo Mayer (Arg), avant de remporter le tournoi. Si la recette n'a pas fonctionné cette fois, Ramos-Vinolas y est pour beaucoup. D'abord, l'Espagnol a beaucoup couru: 1789 m, contre... 783 m à Federer, selon les chiffres officiels. Ensuite, il a fait preuve, avec sa patte de gaucher, d'une variété dans ses coups qu'on ne lui soupçonnait pas forcément, tout en s'appuyant sur un service qui ne l'a pas trahi, malgré les deux breaks de Federer.

En première manche, le Bâlois a dominé, manquant par deux fois l'occasion de ravir le service de Ramos-Vinolas. Mais il a commis trop de fautes au tie-break et s'est fait surprendre par un Espagnol qui n'hésitait pas à saisir sa chance au filet. Dans le deuxième set, Ramos-Vinolas s'est accroché jusqu'à 2-2, en donnant l'impression d'être "à la limite" et de surjouer. Federer a fait parler la poudre pour gagner cette manche vite fait, avec notamment un jeu de service bouclé en 69 secondes. Le public de Shanghai, très "pro Federer", se régalait et ne pouvait guère se douter de la suite, à savoir que Ramos-Vinolas n'allait rien lâcher face à un Federer, l'oeil noir, incapable d'enfoncer le clou dans la manche décisive, conclue sur une erreur en retour du Bâlois, vaincu sur la première balle de match de son adversaire.

Pour sa part, Stan Wawrinka (ATP 4) affrontera pour son entrée en lice au 2e tour Viktor Troicki (ATP 24). Le Serbe s'est qualifié en dominant en trois sets l'Uruguayen Pablo Cuevas (2-6 6-4 6-4). Pour mémoire, Wawrinka avait chuté d'entrée l'an dernier à Shanghai, vaincu par le Français Gilles Simon.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS