Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Athlétisme - Devant son public de Shanghai aux anges, Liu Xiang a effectué une démonstration en remportant le 110 m haies de la 2e étape de la Ligue de diamant en 12''97, un temps canon obtenu malgré la pluie.
Le Chinois, champion olympique en 2004, a maté tous les cadors américains pour signer son meilleur temps depuis cinq ans.
Avec cette performance, Liu a effacé en bonne partie le crève-coeur des JO de Pékin en 2008, lorsque, favori, il avait dû déclarer forfait en dernière minute en raison d'une blessure au tendon d'Achille. Deux opérations plus tard, le voici de retour au top. Lancé à corps perdu dans un tour d'honneur le torse nu, Liu a été fêté comme il se doit par un public de Shanghai en extase.
Il y avait de quoi, car les conditions atmosphériques - pluie battante et fraîcheur - étaient tout sauf favorables et avaient pesé sur les autres performances. Liu n'a laissé aucune chance à David Olivier (EU), invincible en 2010 mais relégué à 16 centièmes, et au champion du monde en titre Jason Richardson/EU (13''16).
Sur 100 m, Powell était parti pour enfiler un 76e chrono en carrière sous les 10'', mais les conditions météo l'en ont empêché. Sur la course elle-même, pas grand chose à redire: le Jamaïcain, comme à son habitude, a pris un excellent départ, avant de déployer progressivement son corps compact dès les 40 m pour s'imposer en 10''02, assez loin loin devant l'Américain Michael Rodgers (10''08) et son compatriote Nesta Carter (10''16).
Cette victoire fera du bien au moral du Jamaïcain après sa défaite sur le fil il y a une semaine à Doha. Certes, Usain Bolt n'était pas là, préférant assister à la finale de la Ligue des champions entre le Bayern et Chelsea à Munich (en profitant de faire un crochet chez son médecin munichois). Mais Powell, pour qui c'est l'année où jamais s'il veut décrocher enfin un titre majeur, a montré en avoir sous la semelle.
Le réservoir éthiopien féminin en demi-fond n'en finit pas de surprendre. Genzebe Dibaba, la cadette des trois soeurs Dibaba et visiblement pas la moins douée, a signé le meilleur chrono depuis près de deux ans sur 1500 m en s'imposant en 3'57''77. Championne du monde en salle en mars dernier sur la distance, elle a pulvérisé de 8 secondes son record personnel en plein air. A 21 ans, elle marche peut-être sur les traces de sa soeur Tirunesh, double championne olympique.
Cinq mois après avoir purgé sa suspension pour dopage à un stimulant, la Croate Sandra Perkovic a réalisé un retour remarqué au disque avec 68m24, record national. Sur 5000 m, l'empereur Kenenisa Bekele, 5e seulement d'une course tactique dominée par l'Ethiopien Hagos Gebrhiwet, a subi une nouvelle déroute après sa 7e place du 300 m à Doha. L'Ethiopien 'en remettra-t-il d'ici les JO?

ATS